Après une semaine idyllique à découvrir les joies de la maternité, voilà que je passe par quelques moments plus difficiles...

Lundi, Bousier a repris le chemin du boulot après plus de 3 semaines de vacances, et ça m'a fait tout drôle de me retrouver seule à devoir gérer le bébé "comme une grande". J'ai eu l'impression de me transformer en desperate housewife, passage par quelques grands moments de solitude...

Margaux commence à pleurer pour d'autres raisons que la faim, et ces moments où elle hurle sans que je sache comment la calmer sont difficiles à traverser. Enfin, on a identifié hier soir une des raisons de son mal-être : des fesses complètement irritées, limite en sang. Je me suis sentie nulle de ne pas l'avoir vu plus tôt et de ne pas avoir su prévenir cette souffrance (du coup ce matin j'avais le nez sur ces fesses pour bien regarder, et j'ai failli me prendre un jet de caca en pleine poire !). Heureusement, les nuits sont calmes, même si elles sont entrecoupées de tétées fréquentes (toutes les 2 h), on prend un vrai plaisir à somnoler l'une contre l'autre, et la crème appliquée au coucher a déjà amélioré les choses. Ce matin, j'ai décidé de lui mettre des couches lavables, bien qu'au départ je voulais attendre que le cordon soit tombé pour le faire (qu'est ce que ça tache cette éosine !). J'espère que ça va vite guérir, je me sens un peu coupable même si je sais que ce n'est que la première bourde d'une looongue série... ;-)

Et pour rester dans le sujet des couches, depuis quelques jours ses selles tournaient au vert, ce qui signifie qu'elle prenait trop de lait de début de tétée (riche en lactose en moins digeste), et pas assez de lait "gras". Je crois avoir résolu le problème en ne changeant pas de côté à chaque tétée, mais plutôt par demie-journée.

Sinon, j'ai encore du mal à trouver mes marques avec le portage, la miss a eu vite très très chaud après l'étendage de la lessive l'autre jour, car je n'avais pas pensé à la déshabiller avant. Et j'ai franchement du mal à bien l'installer dans le porte-bébé hamac...

A suivre : le résultat du concours, quelques photos (ben oui quand même !), et le récit de la naissance si Bousier veut bien écrire sa version de l'histoire (comment ça je lui mets la pression ?...)