Comme en réponse à mon questionnement d'hier, voici que je découvre grâce à l'info-lettre de la Leche League Belgique ce formidable site sur l'allaitement : Sante et Allaitement Maternel - Le site des parents et des professionnels de santé.

Je fouine un peu, lis des choses par-ci par-là (ce site est absolument génial !), et tente une recherche sur le terme "sommeil", sans grande conviction. Et voici qu'au beau milieu d'une grande page de questions réponses, je lis ceci (réponse écrite par Marie Thirion - faut-il la présenter ?) :

Ce n'est pas l'allaitement qui empêche les parents de dormir la nuit. C'est le rythme spontané des bébés, de TOUS les bébés. Avec des moments plus faciles que d'autres, avec des retours en arrière, des appels multiples et après des périodes paisibles.
Tout cela n'a rien à voir avec l'alimentation et des besoins nutritifs directs.

Il est essentiel de répondre aux besoins d'un tout petit, besoins de présence et besoin de réassurance. Et si cette réassurance prend la forme d'une tétée ou d'un biberon, c'est normal.
La durée de cet accompagnement est une norme CULTURELLE. Dans la plupart des pays du monde, on répond aux appels des bébés pendant un à deux ANS. En Europe de l'ouest, et en particulier en France, on s'étonne qu'il appelle encore à deux ou quatre mois. Où est l'erreur ??
Par contre, lorsque les parents ont clairement décidé - dans leurs normes culturelles et environnementales à eux - que l'enfant peut faire ses nuits, il convient de le lui dire fermement sans retours en arrière. Le faire attendre, puis céder est la pire des solutions
.

Oui, j'avais vraiment besoin que quelqu'un de "reconnu" me confirme que ce n'est pas juste parce que ma fille est allaitée qu'elle ne fait pas ses nuits. A force d'entendre partout autour de moi ces histoires de bébés au biberon qui font leurs nuits en quelques semaines, je me mettais à douter de plus en plus - d'autant que je connais très peu d'histoires de bébés allaités qui "ont fait leur nuits rapidement".

Une autre réponse ici :

Allaiter longtemps n'est en aucun cas synonyme de dépendance d'endormissement.
Allaiter, c'est nourrir et caliner. Pas obligatoirement endormir.

La dépendance, c'est lorsque l'enfant ne connaît que le sein pour s'endormir et en a besoin aussi souvent qu'il se réveille. Une fois installé, cela peut durer des années. Il existe des dépendances à d'autres éléments que le sein (sucette, lumière, bercements....) qui causent les mêmes soucis aux parents, obligés de se lever la nuit à chaque éveil du bébé pour l'aider à retrouver les conditions (habitudes) de son endormissement.
Pour éviter cette dépendance, il est essentiel d'apprendre à l'enfant à s'endormir seul, donc de le reposer dans son berceau AVANT qu'il ne soit endormi.
Pour certains parents, cette dépendance ne pose pas de problèmes. Ils vivent très près de leur enfant et répondent à ses appels la nuit, aussi longtemps que nécessaire, souvent jusque vers trois à quatre ans. C'est un choix culturel. Qui ne peut pas être généralisé.
Seuls les parents peuvent choisir ce qu'ils veulent vivre avec l'enfant et quel mode éducatif sera le leur.

Wouahou ! Y'a pas à dire, ça me fait un bien fou !