Mon dernier message sur ce blog était très (trop) optimiste. Il est donc nécessaire de corriger un peu le tir, car j'ai horreur des gens qui cherchent à donner une image "tout va bien dans le meilleur des mondes" quand ça ne va pas si bien que ça. Je ne vais donc pas faire la même chose...

Le premier jour d'école s'est donc bien passé. Mais après, ça s'est vite gâté. Nous nous sommes rendus compte qu'accorder sa confiance à des étrangers n'était pas chose facile pour Margaux. Elle a mis donc énormément de temps pour apprivoiser ses maîtresses. Elle a mis aussi beaucoup de temps pour être en confiance et dormir à la sieste - résultat, elle était cuite et plutôt "tendue" le soir quand on la récupérait. Pendant de longues semaines, la séparation était un déchirement sans nom, elle pleurait, s'accrochait à mon cou, etc. Dur... Et pourtant, elle se calmait assez vite une fois qu'on était partis, et le reste de la journée se passait bien. Bref, elle prenait sur elle quoi. Bien entendu, les réveils nocturnes ont rappliqué, il a fallu rester avec elle pendant qu'elle s'endormait, revenir dormir avec elle dans sa chambre, laisser la porte ouverte sous peine de hurlement tonitruants au beau milieu de la nuit.

Heureusement, maintenant tout ça va mieux. Je dirais depuis les vacances de la Toussaint. Elle réclame toujours un câlin un peu long en arrivant à l'école, est toujours un peu scotch au moment d'aller se coucher, ne veut pas fermer la porte et nous appelle un peu trop tôt le matin. Mais globalement ça va beaucoup mieux, et elle aime beaucoup ses maîtresses.

Ce qui n'a pas aidé : je suis partie en déplacement pro pendant 3 jours, 3 semaines après la rentrée. C'était beaucoup trop tôt pour elle, et ça l'a beaucoup insécurisée (d'ailleurs pendant ces 2 jours à l'école, elle a mouillé 4 pantalons, comme par hasard...).

Ce qui a aidé: En premier lieu les fleurs de Bach. Je suis allée demander conseil à l'Herboristerie de la Croix Rousse (Lyon 2e sur les quais du Rhône) et j'en suis repartie avec un mélange de 3 fleurs. Comme le mélange pour les enfants est très sucré, c'est très facile de lui faire prendre, et elle les réclame même en arrivant à l'école.
En 2e lieu les copains. Margaux ne veut pas entrer dans la classe seule ou avec la maîtresse. Alors elle attend un copain qu'elle aime bien, et ils rentrent ensemble.
Et puis je dirais aussi rester à l'écoute, accepter de l'entendre quand elle dit "je veux pas aller à l'école" tout en lui faisant miroiter les choses intéressantes qu'elle y fera et expliquer aussi qu'on n'a pas bien le choix maintenant qu'on a fait... ce choix-là justement (je serais incapable de lui "mentir" en disant que l'école est obligatoire alors que je connais plusieurs familles non-sco, par contre sa place plein-temps chez la nounou est prise par un autre enfant, donc là on a effectivement plus d'autre option maintenant).

Je pense que c'est aussi pour ça que ça mieux : maintenant qu'elle a intégré les règles de fonctionnement de ce nouvel environnement, elle prend plaisir à grandir et à apprendre des choses qu'elle ne fait pas à la maison ou chez nounou. Elle est d'ailleurs très fière lorsqu'elle m'apprend quelque chose ! Car bien sûr elle rejoue avec nous ce qu'elle vit à l'école, et nous fait de grandes démonstrations de comment faire ceci ou cela, et m'a même appris ce qu'était une "rosette" (indice : c'est une partie de la pomme). Et je dois l'avouer, je suis super fière d'elle lorsqu'elle me récite une poésie ou me chante une chanson apprise à l'école (et je suis aussi morte de rire quand je me rends compte qu'elle n'a pas compris ce qu'elle récite et fait du "yaourt" ^^).

Voilà, l'entrée à l'école peut donc être une étape assez difficile à vivre, malgré tout ce qu'on aura pu préparer avant... Ça dépend de chaque enfant bien sûr, et comme toujours il n'y a pas de règle.