Aujourd'hui, Margaux a pasé la matinée... à l'école !

Petite demi-journée de découverte qui va lui permettre d'avoir en tête des images concrètes de ce qui va l'attendre à la rentrée de septembre, à plein temps cantine incluse.

Hier soir, elle était très enthousiaste à l'idée d'aller à l'école. Ce matin, ... beaucoup moins. J'ai même dû aller la réveiller à 7h30, chose qui n'arrive absolument ja-mais ! Au moment de partir, elle n'avait pas du tout envie. En arrivant, elle voulait rester dans mes bras. OK. On va dans la classe, à 8h15 il n'y a que quelques élèves de déjà arrivés, qui commencent à nous montrer avec beaucoup de plaisir où vont les manteaux, les chaussures, les chaussons. Margaux est très intéressée par la taille des WC ^^. Puis la maîtresse nous accueille, et Margaux commence à faire un peu le tour de la classe avec nous, à manipuler des objets ici et là en me demandant l'autorisation. Quand la maîtresse vient proposer à Margaux un puzzle, c'est le déclic, la miss y trouvant son intérêt nous oublie complètement. 15 mn après notre arrivée, on se fait gentiment mettre à la porte par l'instit', qui annonce "innocemment" à Margaux que ses parents vont partir, pour revenir la chercher à 11h30. Margaux a répondu de vive voix "comme chez nounou !" ; un signe de la main et on était partis. J'avoue que j'étais un peu frustrée de ne pas rester plus longtemps, principalement par curiosité, j'aurais bien voulu être une petite souris !

Debriefing à 11h30 : tout s'est très bien passé. Margaux a joint le groupe pour la lecture de l'histoire, a fait de la peinture, a également beaucoup observé les autres enfants. Elle m'a aussi raconté qu'elle avait chanté une chanson qu'elle ne connaissait pas encore. La maîtresse m'a dit qu'elle avait l'air très autonome.

Tout ceci est bien rassurant. Pour la rentrée prochaine déjà, je pense que ça va bien se passer. Et puis plus globalement, je me dis qu'on n'a pas si mal "bossé" depuis 3 ans, pour que notre petite bichette arrive à se fondre dans un nouvel environnement si vite et si facilement. Les bases sont bien posées, quoi. Que le lecteur ne se méprenne pas, je n'insinue pas que si un enfant mettait plus de temps pour se sentir à l'aise dans une situation similaire cela voudrait dire qu'il n'aurait pas été assez materné ou je ne sais quoi. Bien évidemment tous les enfants sont différents et réagissent selon leur propre caractère, leur propre histoire, leurs propres besoins. Mais je ne peux m'empêcher d'être un poil fière, quand même, car on ne peut nier que l'accompagnement fourni pendant les premières années a sa part d'influence sur la façon dont un individu vit et ressent les évènements qui croisent sa route. Après, on verra bien ce que l'avenir nous réserve...

-

NB: je tâcherai de ne donner ici aucun détail permettant d'identifier l'école de Margaux. Cela reviendrait à dire à tous les détraqués qui traînent sur Internet "voici l'heure et l'endroit où vous pourrez trouver ma fille, des fois que ça vous intéresse", et ce serait absolument stupide et irresponsable. Margaux grandissant, je compte d'ailleurs être de plus en plus évasive sur les indices qui permettrait de nous/l'identifier dans la vie réelle. Je suis peut-être un peut trop méfiante, mieux vaut trop que pas assez sur ce sujet (enfin c'est mon avis et il n'engage que moi, bien entendu). Voilà pourquoi vous ne lirez qu'assez peu de choses concernant les pédagogies alternatives, par exemple, car dans un sens ou dans un autre cela serait une piste un peu trop évidente. C'est dommage en un sens, car c'est un sujet passionnant et qui intéresse sans doute beaucoup d'entre vous, mais maintenant qu'on entre dans le vif du sujet... et ben non quoi.