J'en ai déjà parlé de nombreuses fois de mon écharpe, et pour rien au monde je ne la mettrais au placard (enfin, pour l'instant, parce que je ne vais pas la porter jusqu'à ses 18 ans, la miss !). Mais je n'en ai jamais VRAIMENT parlé, alors il est temps.

J'ai découvert le portage en écharpe à travers le site de l'Arbre à Bébés, association qui a pour mission l'échange entre parents autour de l'accompagnement respectueux des enfants, ce qui inclut (entre autres) le portage. J'ai ainsi appris le "croisé enveloppé" grâce aux membres de la branche Rhône, depuis disparue...

Pourquoi j'ai adopté le portage ?
Parce qu'en lisant le Concept du Continuum, j'ai réalisé à quel point il était contre-nature de laisser un bébé tout seul dans un couffin, que sa place était dans les bras de sa mère, pour lui permettre de vivre une certaine continuité avec sa vie intra-utérine, où il était alors constamment ballotté au gré des activités de sa maman. Pour ça il y a les bras, bien sûr, mais on se retrouve alors avec les mains prises, et le dos demande grâce rapidement.
a_myrtilles_IMG_7260Et à l'extérieur, c'est aussi largement plus pratique et économique qu'une poussette (et presque moins fatiguant, moi la poussette ça me fait mal aux épaules ! lol). Et à choisir, je préfère avoir mon bébé sur le dos et mes courses dans un caddie, que l'inverse.
Ça, c'était la théorie, avant que je n'accouche.

moi aussi z'en veux, des myrtilles !

Mon utilisation de l'écharpe
Depuis, je suis tout aussi convaincue, et même plus, surtout que Margaux est du genre à avoir besoin d'être bercée (en marchant SVP !) pour s'endormir, et aime par dessus tout se promener parce que la maison, elle en a fait le tour (la faute à ma pratique du Taï Chi jusqu'au bout de la grossesse ? qui sait...). L'écharpe nous a sauvé la vie pendant les premières semaines où bon nombre de ses pleurs se calmait quasi instantanément une fois le noeud serré. Et elle me sert toujours autant au quotidien pour les balades, et me permettre de vaquer à mes occupations ménagères tout en répondant aux besoins de mon bébé.

J'ai mis Margaux dans l'écharpe pour la première fois à la maison lorsqu'elle avait 8 jours, et pour aller en ville lorsqu'elle avait 2 semaines. Pendant 2 mois, je n'ai fait que le "croisé enveloppé", puis on m'a montré le "croisé simple", mais que je fais rarement. Début septembre, j'ai découvert sur le net le "kangourou", mais je n'ai pas su le maîtriser. Et puis j'ai tenté aussi un passage dans le dos, d'abord avec le meï taï, et je commence tout juste à oser avec l'écharpe, mais ça vient très vite !SP_A0084

Il est important de commencer à porter le bébé le plus tôt possible. D'abord pour qu'il prenne l'habitude et devienne rapidement coopératif (apparemment les bébés qu'on se met à porter sur le tard "ne savent pas être portés", et semblent peser plus lourd). Et puis surtout pour que votre dos se muscle au fur et à mesure de la croissance du bébé. Je me disais : "je l'ai porté pendant 9 mois, ça revient au même". Et bien franchement non. Dans et sur le ventre, c'est pas pareil. Donc au début je ne portais pas longtemps car je fatiguais vite (et puis mine de rien, je venais d'accoucher aussi !), et petit à petit je me suis renforcée. Les fois où j'ai eu mal au dos après, c'était suite à des pics de croissance (ça, je l'ai compris lors du pic des 3 mois, les précédents je ne les avais pas identifiés comme tels). Mais une fois que le dos s'est adapté (ça met un peu plus de temps que la lactation...), j'étais repartie comme en 40 !

Quels noeuds faire devant ?
Chaque noeud a ses avantages et ses inconvénients (à mon humble avis, hein) :

  • Croisé enveloppé
    / les plus : le serrage se fait sur le bébé, donc il s'ajuste parfaitement pour peu qu'on tire bien juste sur chaque ourlet et pas sur une trop large bande de tissu ;
    adapté dés la naissance si on laisse bébé plié sur lui-même en grenouille, sans sortir ses jambes ;
    très confortable pour le porteur car le poids est réparti à la fois sur les bandes qui se croisent et sur la "poche" ;
    permet l'allaitement sans tout défaire - juste en
    desserrant le noeud si l'écharpe est assez longue (très pratique quand vous n'avez nulle part où vous asseoir) ou si l'écharpe est courte, on défait le noeud mais on garde bébé dans la poche et on donne du mou à cette dernière (ou alors on donne du mou pour pouvoir sortir le bébé de la poche sans défaire toute l'écharpe) ; après il n'y a plus qu'à remonter le tout et resserrer.
    / les moins : tient chaud au porteur à cause de la dite "poche" qui enveloppe beaucoup ;
    m'a longtemps gênée sous les aisselles (j'ai mis 4 mois à trouver le truc pour éviter ce désagrément...), et donc en été, hum, je vous laisse imaginer l'odeur de l'écharpe, on a intérêt à la laver souvent  ;
    un peu long à mettre en place, et on doit poser bébé pour le faire ;
    se noue dans le dos, pas pratique quand on est assis, quand on a un sac à dos, quand on n'est pas douée avec la visualisation dans l'espace (hum hum) - mais on peut aussi faire le noeud sur le côté ;
    pas très pratique en fonction de la tenue vestimentaire de bébé, puisqu'on le fait glisser dans la poche : t-shirts et robes se retrouvent rassemblés sous ses aisselles, à moins de bien penser à tout remettre en place avant de serrer (mais c'est laborieux).

Ma principale difficulté au début était de tenir bébé d'une seule main pendant que je faisais le serrage, j'avais très peur que la tête ne parte en arrière ; la solution a été de préparer la poche beaucoup plus serrée dès le départ.

  • Croisé simple
    / les plus : plus aéré que le "croisé enveloppé", donc tient moins chaud ; on prépare le noeud à l'avance, et pas besoin de le défaire pour en sortir bébé (très pratique pour allaiter dans le bus par exemple...)
    / les moins : moins confortable pour le porteur ;
    on prépare le noeud à l'avance, le serrage est donc plus difficile à ajuster (mais on peut y revenir avec bébé dedans) ;
    bébé n'a pas la tête tenue s'il s'endort, à moins de complètement le couvrir avec les pans de l'écharpe (bof bof quand il fait chaud).

Je fais ce noeud quand je vais faire le marché, car ça me prend une heure environ, et systématiquement Margaux demande à téter sur le chemin du retour (et c'est plus facile de la sortir de ce noeud que de défaire puis refaire le croisé enveloppé quand je suis assise dans le bus).

  • Kangourou devant
    Aux 3 mois de Margaux, j'ai appris sur le site de l'Association Française de Portage des Bébés que c'était le noeud le plus respectueux de la physiologie du bébé. J'ai donc essayé de faire majoritairement celui-là, mais j'ai finalement abandonné, Margaux étant peu coopérative lors de mes laborieux essais.
    Je n'ai pas vraiment assez de recul pour lister les avantages et inconvénients, mais à première vue :
    / les plus : nouage très aéré, qui a l'air assez confortable, et qui permet de s'asseoir sans gêner le bébé car il a vraiment les genoux bien remontés (ce qui est moins le cas avec les 2 croisés) ;
    on met en place bébé en même temps que l'écharpe, donc pas besoin de le poser pour se préparer.
    / les moins : la mise en place n'est pas facile, surtout avec un bébé un peu agité (lorsqu'elle était énervée, Margaux se débattait quand elle était toute petite, je n'aurais jamais pu la maintenir tout en serrant la poche !). 

Voici 2 vidéos montrant le kangourou devant, et dans le dos.

Bouddah_IMG_7220Pourquoi il faut oublier le portage face au monde, à lire (d'ailleurs j'ai essayé le portage "bouddah", et j'ai effectivement senti que ce n'était pas le top).

Quelle écharpe ?
Une "vraie" écharpe de portage coûte cher (une centaine d'euros), c'est indéniable. Surtout quand il en faut 2 parce qu'on ne peut pas s'en passer, et que la première est sale, ou pire, a essuyé une grosse régurgitation... Les fabriquants justifient ce prix par la qualité de leur produit : coton bio, teintures saines (ça peut être important quand bébé machouille le bord de l'écharpe dès qu'il en a l'occasion), et surtout un mode de tissage particulier qu'on ne trouve pas à tous les coins de rue (le sergé croisé la plupart du temps), qui donne à l'écharpe la souplesse idéale pour un portage physiologique et confortable. Vraie différence ou argument marketing ? En tout cas, v
ous trouverez un comparatif des différentes marques d'écharpes ici.
Pour ma part, j'ai "fabriqué" les miennes. Elle est peut-être moins confortable qu'une écharpe de marque, mais elle est aussi beaucoup moins chère, et pour quelqu'un qui ne veut pas porter souvent ou uniquement les premières semaines, ou ne peut pas se permettre un tel investissement, c'est mieux que rien, ou qu'un porte-bébé-je-te-tiens-par-la-couche... Pour la faire, j'ai acheté chez M0ndial Tissus de la "toile indienne", au rayon tissus d'ameublement. Attention, il existe 2 types de toiles indiennes, il ne faut surtout pas prendre celle qui a des bandes en relief (elle s'appelle "indira") ! Le tissu doit être exempt de toute broderie ou autre relief qui pourrait perturber sa souplesse. Et j'avoue que j'ai choisi un tissu rayé pour son esthétisme, mais il me semble moins confortable qu'un tissu uni... La toile indienne convient pour le portage car elle est solide, et légèrement extensible dans la diagonale (mais pas dans la largeur ni la longueur). J'ai acheté 5m de tissu (à 6€ le mètre environ), et coupé le tout en 2 dans la largeur, pour obtenir 2 écharpes de 5m par 70cm (coût de revient unitaire, donc : une quinzaine d'euros). Sur chaque pan, j'ai fait un ourlet avec un "double rentré" (pas sûre que ce soit le bon terme technique, disons que j'ai plié 2 fois pour que la lisière soit emprisonnée dans l'ourlet). J'avais trouvé comme conseil de couper les extrémités en biseau, mais je n'adhère pas au système, car si on est un peu juste en longueur de tissu (en fonction du noeud et de la corpulence du porteur faut-il que je vous rappelle le tour de taille de Bousier ? ;-p), on n'arrive pas à prendre complètement dans le noeud les 2 ourlets et le serrage se relâche. La première écharpe, je l'ai laissée de 5m de long pour Bousier, et la 2e je l'ai faite de 4m
pour moi. Avec ma taille 36, ça convient pour faire le croisé enveloppé, mais sans biseauter les bouts, donc (au départ elle faisait 4m20, mais c'était avant le lavage...). Et quelques temps plus tard j'ai trouvé un autre tissu beaucoup plus à mon goût (le rayé, donc), et je me suis fait une 2e écharpe, de 5m celle-ci. Ça me permet de nouer le croisé enveloppé devant et non dans le dos, je trouve ça plus pratique (pour bien le serrer, et aussi pour m'asseoir dans le métro et porter mon sac à dos). Par contre ça tient plus chaud puisque je fais un tour de plus à la taille. Et pour le croisé simple qui se noue devant, ça me fait un grand reste de tissu que je dois mettre dans mes poches, pas très élégant (et il faut avoir des poches !)...
Quelques petites astuces de fabrication :
- si votre tissu n'a pas des rayures de couleurs différentes, il peut être intéressant de faire les ourlets avec des fils de couleurs différentes ; ça permet de repérer d'un coup d'oeil sur quel ourlet il faut tirer pour resserer en haut ou en bas du bébé.
- marquer le milieu de l'écharpe sur chaque ourlet avec une broderie, un petit bout de ruban, etc... On peut aussi faire une couture au point droit sur toute la largeur de l'écharpe entre les 2 milieux, pour le croisé enveloppé ça permet de vérifier facilement que l'écharpe est bien droite et que bébé ne se retrouvera pas tout de traviole une fois le serrage fait.
- identifier également les bouts avec des biais de couleurs différentes (par exemple), ça aide pour le portage dans le dos (ça c'est une astuce d'Aurélie, merci !).

Maintenant que Margaux prend du poids, je ressens les limites de la toile indienne au niveau confort. J'ai eu l'occasion d'essayer une écharpe de marque (storch...) lors d'une rencontre portage, et j'ai ressenti une nette différence. Du coup j'ai "craqué", et je me suis commandé une écharpe Lana sur internet, de 4m80 histoire de partager le plaisir avec Bousier (86€, quand même, mais si ça peut me permettre de finir les journées en me sentant moins rétamée, et de continuer à porter Margaux quelques années, pour moi ça vaut le coup).

Questions en vrac
"En été ça tient chaud au bébé" : sincèrement, je ne suis pas persuadée que bébé soit plus au frais dans une poussette où il n'y a aucun souffle d'air (comme c'est le cas dans les coques pour les tous petits). A l'inverse, le porteur joue un rôle thermorégulateur pour l'enfant. Cela dit, ça dépend aussi de la physiologie du porteur, car Bousier, lui, transpire énormément dès qu'il a la puce sur lui, même s'il ne fait pas 30°. Résultat, ils sont trempés tous les 2. Moi ça ne m'est jamais arrivé cet été. On peut également humidifier l'écharpe au niveau du dos de bébé : avec l'évaporation, vous lui improvisez une clim' portable !
"Comment habiller bébé dans l'écharpe ?" : Quand il fait vraiment chaud, il ne faut pas hésiter à enlever son T-Shirt et à mettre bébé simplement en couche. En tout cas, quelque soit le temps, il faut penser à déshabiller bébé, même tout petit, avant de le mettre dans l'écharpe : habillé comme le porteur, ça suffit, car l'écharpe tient forcément un peu chaud. Et en hiver, le mieux est de couvrir l'ensembe "porteur-porté" plutôt que de s'habiller chaudement individuellement. D'abord ça permet de garder bébé bien collé contre soi, sans être séparés par l'épaisseur de gros pulls ; le portage est donc plus confortable. Et puis quand on rentre dans un magasin surchauffé, on peut se déshabiller facilement sans avoir à tout défaire.
"Bébé va prendre l'habitude" : sans doute, et vous aussi ! ;-D Mais de toute façon, comme pour tout se qui touche au maternage proximal, il ne faut pas oublier que c'est en comblant les premiers besoins du bébé qu'on lui permet de passer à l'étape suivante en douceur. Et je crois que cela dépend aussi énormément du tempérament de l'enfant, s'il a en lui un énorme besoin de proximité ou non. De ma courte expérience, je constate que Margaux n'est "scotch" que quand elle ne se sent pas bien (notamment quand elle est fatiguée, ou lorsqu'elle a eu de la fièvre) ; ça n'a rien à voir avec une "habitude", on a tous envie de réconfort quand on est patraque.

je rajouterai les réponses ici, s'il y a d'autres questions qui surgissent dans les commentaires

Et les autres systèmes de portage ?
Je l'avais déjà évoqué, outre l'écharpe, j'utilise également un porte-bébé hamac à anneaux, que j'ai fabriqué également (le tuto est dispo
ici).IMG_1320_2 Le portage étant asymétrique, je ne l'utilise que sur de courtes périodes et uniquement à la maison, pour endormir Margaux par exemple. Son gros avantage est sa facilité d'utilisation, pas de noeud compliqué à apprendre et le serrage est rapide à faire. Je l'ai assez peu utilisé en position berceau, sans doute parce que Margaux n'aimait pas trop ça tant qu'elle ne dormait pas. Ni sur la hanche, où je ne nous sens pas à l'aise. En fait je l'asseois dedans face à moi, c'est comme ça que je la sens le mieux. Voici une bonne explication des différentes façon de porter avec un sling, même si le mien est un modèle un peu différent (avec des rembourrage dans les ourlets et à l'épaule).

SP_A0073Je me suis également fabriqué un Meï Taï en septembre. C'est un petit peu moins confortable que l'écharpe, mais beaucoup plus facile et rapide à mettre, et plus aéré. J'aime beaucoup ! Et grâce à ce système j'ai osé passer Margaux dans le dos, et appris à maîtriser ces nouvelles sensations d'équilibre.

Où apprendre à porter ?
Rien de tel qu'une démonstration "en live" pour bien comprendre comment faire un noeud. Il existe des associations qui proposent des démonstrations ou partages d'expériences (gratuitement), ou bien dispensent de vrais "cours" pour apprendre à porter (payant). A chacun de voir ce qui lui convient, et ce qu'il peut trouver dans sa région. Et en attendant de trouver une rencontre, on peut toujours surfer :
http://larbreabebes.free.fr/Pages/p_portage.htm
http://tribukoala.canalblog.com/
http://www.monde-de-bebe.com/echarpes_porte_bebe.htm
http://www.portersonenfant.fr/
http://www.portersonbebe.com/
http://www.peau-a-peau.be/
http://www.afpb.fr/