Ce matin, je me réveille avec des symptômes de gastro. Pas de chance, nous partons en vacances demain, et à l'étranger qui plus est. Je tiens à peine sur mes jambes, le petit déjeuner ne passe pas, il faut bien que je me résolve (ça se dit ??) à aller chez le médecin. Sauf que la mienne ne bosse pas le samedi, double pas de chance. Heureusement, il y a dans notre quartier un toubib qui reçoit sans RDV, Bousier a testé la semaine dernière pour une rhinopharyngite (qu'il a eu la gentillesse de partager avec moi cette semaine...).
Je me traîne au cabinet, un peu d'attente, puis c'est mon tour. Le médecin doit tourner autour des 60 ballets. Oscultation expresse type rouleau compresseur sur le ventre (ça fait mal là ? aaaah ouiiii !), puis rédaction de l'ordonnance :

- Vous êtes allergique à certains médicaments ?
- Non, par contre j'allaite ma fille
- Elle a quel âge ?
- (aïe !, mentir ou assumer mon choix en espérant qu'il ne me dise pas qu'il faut la sevrer ?) ... 21 mois...
- ah elle est grande, bon c'est pas grave si ça passe dans le lait alors, on en donne aux enfants.

O_o

Voilà, je suis repartie avec une ordonnance pour un antibio (que je n'aurais pas pris en temps normal, mais là j'ai pas du tout envie de prendre le risque d'avoir besoin d'un toubib dans un pays que je ne connais pas), pour du riz et du coca ("celui avec le bouchon rouge", il m'a bien fait rigoler intérieurement, là). Et aucune, AUCUNE remarque sur mon allaitement prolongé.

J'en reviens toujours pas... (mais je suis bien contente !)